Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2013

la danseuse pétrifiée

S’est perdue dans mes souvenirs
Une petite fleur chimère
Lancinante comme un appel.
La nuit incruste les os
Du ciel qui passe,
De chants d’oiseaux.

Tes yeux affolés de saintes images
Tournoyant de tous tes mirages,
Bras abandonnés à l’horizontale.
Et vivre sur la pointe des pieds
Pour ne pas faire injure
Au soleil renaissant.

Danse encore, petite sœur,
Que je t’invoque comme la vie
Echappée de la cage des oublis.

06/04/2013

grand-père

Je me reconnais de toi

Grand-père bâtard-communard.

Histoire à jamais marronnée,

Sonnant dans mon sang-volcan.

 

Je me reconnais de toi

Grand-père inconnu-décalé,

Oubliant sa fille par terre

Aprés l'avoir fait voler dans les airs.

 

Je me reconnais de toi

Grand-père rêveur-insoumis,

Tant l'alcool aspiré dans ta déveine

Coule dans mes putains de veines.

 

Je me reconnais de toi,

Et peu importe les dénis

Des générations abruties.

Ton alcool m'ennivre de joie,

Et je te chéris.

à vous-zot'

Tranchez-moi la main

Que je ne vole plus mes mots

A mon histoire défaite!

 

Voilez-moi les yeux

Que je ne brûle plus mon âme

A votre cruauté juste et sereine!

 

Mais le sourire de mon coeur,

Simple écho de la vraie vie,

A chaque matin arraché,

Ne vous appartiendra jamais.

 

Que tourne la terre

A l'endroit, à l'envers,

C'est mon fils, mon ciel infini.

Et ça, c'est définitif.