Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2013

la danseuse pétrifiée

S’est perdue dans mes souvenirs
Une petite fleur chimère
Lancinante comme un appel.
La nuit incruste les os
Du ciel qui passe,
De chants d’oiseaux.

Tes yeux affolés de saintes images
Tournoyant de tous tes mirages,
Bras abandonnés à l’horizontale.
Et vivre sur la pointe des pieds
Pour ne pas faire injure
Au soleil renaissant.

Danse encore, petite sœur,
Que je t’invoque comme la vie
Echappée de la cage des oublis.

Commentaires

Pour Mawitéwéz, bien sûr. :-))

Écrit par : tectec | 15/06/2013

Les commentaires sont fermés.