Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2012

action humanitaire

Rivé à son chant intérieur
Chacun dans son monde dément.
Et enfouir sous des mercis arrachés,
La ronde macabre de son vide-âme.

Le Bien puise son pardon
Aux yeux d’enfants assoiffés de lumière.
Le trône est pour le roi,
La poussière, pour le mendiant.

Ainsi va la vie.
Bouts de papier sacralisés
Envahissant la terre.
Le froid du métal plus coté
Que la douceur d’un regard.

Ainsi va la vie.
Le Nord et le Sud
Cisaillés par la vertu.
Loin du feu ardent brûlant les vestiges,
De la charité maquillant l’injustice.

Que le vent sèche mes larmes,
Ta douleur est mon amie, petite sœur.
Le seul bien que je ne t’ai pas volé.
Je la console de mes mains nues.

‘Géographie du désordre’,
Ma rage et mes poings,
Ma lave et mon impuissance,
En action humanitaire.

Les commentaires sont fermés.